REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Renoncement

Renoncement 06 Fév 2019 09:48 #1903

La science, après avoir été portée aux nues, connait une descente aux enfers au sens propre puisqu’aujourd’hui, par exemple, un certain nombre d’états condamnent la théorie de l’évolution pourtant particulièrement robuste au profit de dogmes religieux qui eux, ne résistent pas à l’analyse critique.
Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres, où on voit les faits battre en retraite sous les coups des croyances.
Que se passe-t-il donc ? Beaucoup de théories s’affrontent, le plus grand nombre faisant état des dérives de la science et des techniques, leurs sous-produits.
Ce qui pose question, c’est l’ambivalence de la science qui débouche sur des applications techniques qui peuvent être +/- positives et/ou +/- négatives : la découverte de la fission nucléaire a mené à la bombe atomique et aussi aux centrales nucléaires … C’est devenu prégnant au point qu’on oublie que les choses ne sont que ce que l’on en fait …
Mais je me demande s’il n’y a pas une autre raison plus sournoise, plus souterraine.
Cette désaffection est apparue ouvertement dès la fin des Trente Glorieuses, à la transition des années 60 et 70. Bizarrement, juste au moment où, à force de lobbying et de manœuvres tordues fondée sur la corruption des élites politiques et économiques, le système capitaliste s’est libéré des entraves qui cantonnaient son influence et ses effets secondaires pour devenir le système ultralibéral que nous connaissons aujourd’hui et dont les dégâts commencent à être visibles même de ceux qui ne veulent pas voir.
Pire, on commence aussi à comprendre que son emprise est telle, sur la planète et dans les esprits, que nul ne sait comment on pourrait s’en débarrasser ou au moins, le mater !
Et, suivant le grand principe bien français du référendum qui veut qu’on ne réponde pas à la question posée mais contre celui qui l’a posée, il semble que la haine refoulée du libéralisme sauvage sur lequel on n’a plus prise s’est redirigée sur la science et la technique dont l’essor est étroitement assimilé à l’économie. Parce qu’à vouloir les remettre en question, et contrairement au système libéral complètement verrouillé, il y a une solution évidente et facile qui consiste à le faire en revenant à la religion.
Paradoxalement, comme on ne peut pas échapper à un dogme économique écrasant, on sacrifie les trésors du génie humain à d’autres dogmes aussi écrasants.
Plutôt que d’affronter ouvertement la menace principale, on renonce à l’intelligence dont nous sommes généreusement dotés, au libre-arbitre si difficilement conquis, pour replonger dans le carcan de croyances qui ne sont que diversions et replis identitaires, négation de l’esprit des Lumières.
Qu’avons-nous bien pu rater pour en arriver là ? Peut-être, à force de confort matériel et de vaines distractions, d’avoir abandonné toute implication politique, toute réflexion sur notre avenir, toute envie de débattre de ce qui nous concerne … laissant le champ libre au côté obscur …
Moi le premier qui me réveille bien tard. Et bien impuissant, réduit à contrecœur à un boulot de colibri.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Inversion
    • L’affaire vite soldée de Rugy est une nouvelle occasion de voir se déployer les tactiques de défense de la classe...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Esprit de corps
    • Lundi matin, j’ai entendu avec une stupéfaction désabusée les propos de Nathalie Loiseau interrogée à propos de...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Information ambigüe
    • L’information sur l’état du monde, dont nous sommes abreuvés par les différents canaux de la presse, est-elle...