REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Inertitude à tous les étages !

Inertitude à tous les étages ! 24 Jui 2024 08:52 #2569

Une des caractéristiques principales du système économico-politique (ici, l’ordre des mots a son importance !) dans lequel nous tentons de survivre tant bien que mal, est l’obsession du contrôle en toutes choses.
Elle est fille de la cupidité et de la trouille.
En effet, l’objet du contrôle général est la certitude que les affaires juteuses qui nourrissent le système, se dérouleront dans la plus grande sérénité, pas une tête ne soit dépasser ! D’où la trouille que cela arrive. Une trouille justifiée car le fameux système n’est qu’une construction humaine, il n’est pas tombé du ciel ni infaillible, poussé dans ses derniers retranchements faute d’opposition, il montre des signes de faiblesses parmi lesquels le fait qu’il est injustifiable en ce qu’il permet l’accaparement d’un maximum de richesses par si peu au détriment de si nombreux.
En conséquence, nous avons vu apparaitre de multiples dispositifs tous aussi génialement pervers qu’infâmes, qui empoisonnent la vie de tous les travailleurs, quels qu’ils soient, en leur imposant sans cesse une transparence totale en tout ce qu’ils font. Cette inquisition permanente prend la forme d’un alourdissement des hiérarchies, de la dictature des rapports et comptes-rendus systématiques, des réunions de justifications en toutes choses, voire de l’espionnage des boites mails et autre moyens de communication, sans soucis des conséquences sur le rendement au travail et surtout sur le malaise ainsi imposé aux malheureux soumis à un tel traitement.
La création de valeur n’est plus le souci premier du système sachant qu’il a bien organisé le non partage de la plus-value, cette situation délirante ne perdurant que grâce au contrôle de ceux qui travaillent.
Ajoutez à cela l’exportation des productions vers des lieux lointains et surtout socialement en friches comme cerise sur le gâteau de l’insécurité contrôlée des travailleurs et vous avez en prime une perte de sens de la valeur travail qui est en train de se retourner contre ses instigateurs !
Pourtant, observateurs finauds de la vie du Monde, vous observez que ce système à la « 1984 » est contesté radicalement par les événements qui secouent la planète à haute dose depuis quelque temps.
Au début était la crise de la COVID qui a offert au système l’opportunité d’imposer encore plus de pression aux travailleurs tout en extrayant des fortunes des biens publics, bien planqué à l’ombre du succès de la vaccination, né d’une remarquable recherche publique et de l’opportunisme réactif des grands laboratoires pharmaceutiques. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes néolibéraux ! Sauf que ce cataclysme social a eu des répliques inattendues, se succédant depuis à jet continu.
L’énervé à l’est, handicapé par sa gestion désastreuse de la pandémie et surfant sur la déstabilisation des sociétés occidentales, a cru bon de réinventer, à son usage personnel, la Grande Guerre Patriotique contre les prétendus nazis ukrainiens. Avec les résultats que l’on connait et des suites incertaines, fonction du courage des alliés des uns et des autres.
Le terrible régime iranien, en perte de popularité, pour le moins, a instrumentalisé le pogrom de Gaza et poussé Israël aux pires réponses, sans qu’on sache où mènerait ce bazar oriental et ses péripéties.
Notre grand chef à plumes en a rajouté en virant une Assemblée nationale par trop indocile à ses yeux, risquant tout de même un coup de billard à trois bandes qui amènerait au pouvoir un Rassemblement National, au premier degré peu enclin à tomber dans ce piège mais qui, au second, pourrait y aller sachant que toutes les lois permettant la mise en place d’une dictature fasciste en France ont déjà été votées et ne demandent qu’à être appliquées par une fonction publique dont la part de pétainisme est trahie par des sondages dévoilant son goût pour les pouvoirs forts… Même pas besoin d’avoir une majorité parlementaire !
On voit que l’obsession du contrôle n’a pas empêché le chaos de s’imposer et d’ouvrir les perspectives les plus incertaines depuis des lustres.
Le relâchement bienvenu de la main de fer harassant les français dans leur vie quotidienne, permettrait peut-être de faire grande économie de charge mentale et de libérer les intelligences en vue de peser les conséquences du vote prochain. Je n’ai hélas pas l’impression qu’on prenne ce chemin-là.

Inertitude à tous les étages ! 24 Jui 2024 09:41 #2570

Tu ne dis pas tout,avant que poutine attaque l Ukraine, les américains avaient installé 15 bases de missiles pointes dur la Russie, et cela c est un grand journal américain qui l a dénoncé.Alors si cela c était passé contre la France , on aurait rien fait ?, quand au reste , le nouveau front populaire est le seul qui veut changer les choses et qui a donné son chiffrage.Melanchon a parlé de l armée, de la guerre d en effet haut , et c est interrogé si d en haut on pouvait détecter nos sousmarins, qui en a parlé?
  • Rinalduzzi
  • Portrait de Rinalduzzi
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Farjaud
    • Le piège est tendu
    • Mon cher Daniel, je te trouve bien rêveur. Notre Président que, contrairement à ce qu'il imagine, personne ne nous...
    • Portrait de Christian
    • Et, à la sortie du chapeau...
    • Euh... Mélanchon ? C'est pas plutôt Mélenchon ? Je suis un ancien insoumis, mais décidément Mélenchon c'est plus...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • La guerre des papys
    • Le duel un peu bizarre organisé le 28 juin dernier entre Jo Biden, président des États-Unis et son challenger...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Smog politique
    • A deux pas des urnes, nous voici bien avancés… S’il a bien mis un bon coup de pied dans la fourmilière de droite,...