REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Les bénévoles, force de travail

Les bénévoles, force de travail 18 Mai 2024 14:25 #2558

Le bénévolat, je peux dire que je connais un peu.
Je suis engagé de longue date dans la défense de mon pays, comme réserviste opérationnel puis, après dépassement de ma limite d’âge, dans la réserve citoyenne. Cette activité relevant du service de la République et donc allant de soi dans ma vision du monde, ne m’a pas rapporté grand-chose au plan économique, les journées soldées étant toujours l’aboutissement de longs moments de préparation, d’organisation et de coordination avec l’institution (l’armée, dans la langue des militaires).
Le passage en retraite de mon activité professionnelle est en fait un passage au statut de salarié à vie, ma pension libérant mon temps de travail que j’ai préféré consacrer à la poursuite de participations bénévoles à l’intérêt général plutôt qu’à la fatalité canapé-sudoku.
Rien de glorieux, l’engagement dans la pleine conscience de ce qui me concerne est dans ma nature et tout le monde y trouve son compte. Je suis loin d’être le seul dans ce cas, que ce soit pour le club bouliste du coin ou Emmaüs.
En parallèle, j’ai eu la chance de découvrir un certain nombre d’associations aux vocations sociales et humanitaires, souvent subventionnées et menées par quelques salariés ne comptant pas leur temps et dont l’objet est de venir en aide sous diverses formes, à tous les oubliés ou cabossés du monde que nous avons laissé s’imposer à tous au profit de très peu.
Elles ne vivent que par la force de travail d’innombrables bénévoles qui se dépensent sans compter pour les plus fragiles et les plus désespérés d’entre nous. Très souvent des bénévoles trouvant là une activité leur assurant une survie matérielle et surtout sociale car les replaçant comme maillons dans une chaine indispensable déléguée par les pouvoirs publics qui ne peuvent pas tout, à des associations, fragiles mais proches du besoin, disposant de l’engagement et de la souplesse de leurs membres.
On s’aperçoit ici qu’il existe bien deux sortes de bénévoles par leurs revenus, pensions ou troc en nature pour un même résultat : le don de temps de travail non soumis à la fatalité capitalistique, au profit de l’intérêt général du fonctionnement de la société.
Il s’agit de fait d’un système économique parallèle s’appuyant sur des volontaires aux diverses capacités d’engagement qui rendent un service inestimable à la collectivité. S’il fait florès, c’est qu’il répond aussi au besoin de chacun d’aider son prochain, de participer à une œuvre collective, de ne plus être seul et sans attaches. Un besoin anthropologique.
Mais hélas, il est aussi la conséquence d’un certain nombre de carences de pouvoirs publics soumis à des règles de fonctionnement relevant de l’économie de marché, bien loin de la notion de service qui devrait prévaloir et que nos élus trop souvent imbibés d’idéologie marchande, s’obstinent à casser en comptant sur les bonnes volontés pour les assumer gratuitement.
Il n’est pas question de contester le rôle fondamental joué par les associations animées par des gens motivés qui procurent à la société des services appliqués au plus près des besoins, quels qu’ils soient, allant de secourir ceux qui ne s’en sortent pas, jusqu’à la création de liens et d’énergie sociale. L’État, dont les services sont débordés et sans cesse rognés, se doit de leur assurer des financements sans heurts et réguliers, en puisant dans des ressources fiscales qu’il serait bon d’augmenter en réduisant des inégalités de traitement parfaitement scandaleuses, connues et dénoncées, sans que personne n’ose jamais les attaquer.
La communauté nationale est une grosse machine qui ne fonctionne que dans un bain d’huile : le monde associatif et ses innombrables bénévoles. Un bain d’huile sur lequel il faut veiller avec attention sous peine de grippage.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Patriotisme
    • Bien vu, mais je pense que les réseaux sociaux sont un effet secondaire du capitalisme sauvage, qui sert ses intérêts...
    • Portrait de Denis Notter
    • L'ile au bout du monde
    • Ayant assisté à la table ronde de l'asaf dont le sujet était la souveraineté, la nouvelle Calédonie a été cité...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • La politique au pas de charge
    • L’interminable dérive politicienne nourrie de frénésie irréfléchie qui empoisonne la vie de la Nation et déroute...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Écologie contestée
    • Vu de ma colline, je n’ai pas l’impression que les affaires concernant la protection de la Nature et l’économie...