REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : 8 mai 1945

8 mai 1945 13 Mai 2024 19:18 #2555

Je viens de participer aux cérémonies commémorant la victoire du 8 mai 1945 qui mit fin à l’épouvantable massacre que fut la Seconde Guerre mondiale.
Autour du monument aux Morts, les portes drapeaux des anciens combattants, des gens en uniformes divers, les élus locaux de la République, le conseil municipal des enfants, les bénévoles d’une multitude d’associations et enfin un public… clairsemé.
En mai, la diversion des week-ends prolongés s’impose sans peine à tous ceux qui, n’ayant rien vécu de ce que cette cérémonie représente et vivant dans un monde mercantile où tout à un prix, ignorent le sens même du mot patriotisme à présent ringardisé et de ce qu’il sous-entend d’abnégation et de sacrifice pour un pays alors ployant sous un joug aujourd’hui oublié.
Le temps a passé dira-t-on, on a bien oublié ici les dégâts de l’aventure napoléonienne, de la guerre franco-prussienne de 1870 et même de la grande Guerre de 1914-1918. Alors, celle de 1939-1945, hein…
Je ne pense pas radoter en disant et répétant que nous vivons dans le plus beau des pays et que nous sommes les seuls, apparemment, à ne pas le savoir si j’en crois ce que j’entends partout autour de moi comme jérémiades et râleries permanentes.
Ceux dont les noms s’effacent petit à petit sur la pierre des monuments, en avaient certainement beaucoup plus conscience que nous à un moment ou pourtant le monde n’était pas aussi ouvert à tout que le nôtre.
Entretemps, il s’est passé une illusoire fin de l’histoire et la promesse d’un bonheur éternel bien vendue par les marchands et leurs complices qui ont vu là l’opportunité de mettre la main sur toutes les richesses du monde en évacuant tout ce qui ce qui peut gêner le commerce. Et surtout ce qui n’a pas de prix !
J’ai écouté le message de notre ministre des Armées, lu par le maire. Et j’ai bondi dès le début à l’évocation de « l’étrange défaite » de 1940, puis à la fin, à celle des « Jours heureux ». Quel culot, me suis-je dit.
Lors du discours du 14 juillet 2023 de notre président, j’avais déjà été choqué par l’évocation du livre de Marc Bloch (« Marc Bloch », 16 aout 2023) dénonçant comme cause du désastre national, une faillite des élites à leurs devoirs, apparaissant plus que contemporaine à mes yeux, à croire que rien n’a changé !
L’allusion au programme du Conseil National de la Résistance « les jours heureux », édifié durant l’occupation allemande (« Le programme du CNR » 3 juillet 2016) est toute aussi choquante alors qu’il est la cible incessante de tous les gouvernements récents marqués par l’idéologie marchande.
Marc Bloch et le CNR sont trop souvent agités en chiffon rouge par le pouvoir en place qui se gargarise de grands mots et de grandes idées pour mieux camoufler son hypocrisie d’une part et son œuvre destructrice du modèle social français d’autre part.
Il est saisissant de voir se confronter dans un même discours, deux des plus belles références qui soient de la pensée en marche, à la vacuité sidérale de propos lénifiant et trompeurs trahissant l’absence de toute vision politique cohérente.
J’aurais préféré entendre des mots marqués de l’esprit de Marc Bloch et de Jean Moulin, mais non, seulement un grand rien. Sûrement pour ne pas heurter les vrais maitres du monde actuel, ces conseils d’administration anonymes dont on ne sait rien, seulement trahis par quelques individus qui en émergent, de ces milliardaires de nationalités floues et aux fortunes abondées par la fatalité du capitalisme aux freins desserrés par une classe politique complice que, par inconséquence, nous avons laissé se construire et qui a verrouillé les moyens légaux de l’effacer de la vie publique.

8 mai 1945 14 Mai 2024 05:42 #2556

J ai écouté la lettre du ministre ,un scandale ,un culot monstre, je suis d accord avec toi
  • Rinalduzzi
  • Portrait de Rinalduzzi

8 mai 1945 14 Mai 2024 07:08 #2557

Beaucoup de temps s'est écoulé depuis ma dernière intervention sur ce réseau. Je le regrette mais je n'ai toujours pas le don d'ubiquité...
Deux commentaires à propos de ton sujet.
1) Le mot "patriotisme" a totalement été dénaturé. Le seul fait de l'évoquer conduit à être pris pour un affreux facho. Qu'il est loin l'esprit de 1914 et de nos résistants du 2ème conflit mondial !
2) J'aime bien relire régulièrement nos grands auteurs des trois derniers siècles. Cela m'a permis de constater que peu de choses ont finalement changé au cours de ces nombreuses années. On retrouve les mêmes turpitudes, les mêmes problèmes...Tout juste les NTIC ont augmenté la caisse de résonance. Vision très pessimiste ? Sans doute mais je vous invite tous à vous replonger dans les oeuvres de nos grands écrivains. C'est en outre une belle leçon de français...
  • farjaud
  • Portrait de farjaud
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Patriotisme
    • Bien vu, mais je pense que les réseaux sociaux sont un effet secondaire du capitalisme sauvage, qui sert ses intérêts...
    • Portrait de Denis Notter
    • L'ile au bout du monde
    • Ayant assisté à la table ronde de l'asaf dont le sujet était la souveraineté, la nouvelle Calédonie a été cité...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • La politique au pas de charge
    • L’interminable dérive politicienne nourrie de frénésie irréfléchie qui empoisonne la vie de la Nation et déroute...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Écologie contestée
    • Vu de ma colline, je n’ai pas l’impression que les affaires concernant la protection de la Nature et l’économie...