REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Encore les petites boites !

Encore les petites boites ! 15 Aoû 2019 08:48 #1960

Je ne compte plus les débats tous médias confondus traitant de la préoccupation d’appartenance.
Il semble qu’on ne puisse plus participer à la vie de notre société sans au préalable s’être réclamé d’une appartenance à une origine, à une culture, à un sexe, à une religion, etc.
Une appartenance, quelquefois multiple, opposée comme un rempart contre des menaces imaginées létales pour l’identité, l’intégrité de chacun.
Cette attitude est certainement une forme de défense contre les affres d’une mondialisation qui nivelle les différences entre les sociétés qui composent le monde, uniformisant nos cadres de vie sous les coups d’une pensée unique si puissante qu’elle force toutes les autres à se radicaliser pour lui résister.
Les individus pris en tenaille en sont réduits à s’affirmer sans nuances pour ne pas disparaitre corps et biens dans une grande soupe planétaire.
Cette affirmation mène à des excès surprenants et absurdes, à des dialogues de sourds du genre « t’es pas de ma bande, casses-toi et marche à l’ombre ».
Chacun s’enferme dans une suite de petites boites à l’image des poupées russes en empilant les revendications d’appartenances au point qu’il ne sera bientôt plus possible de s’adresser à quiconque sans en passer par des fourches caudines bien pires que celles de la pensée unique, celles de la non-pensée close sur elle-même et réfractaire à tout ce qui ne lui est pas semblable.
Ainsi, on défend son quartier contre toute incursion, ainsi, on revendique sa religion en s’y enfermant et même en maudissant ceux qui ne le font pas suffisamment, ainsi, on hait les autres sexes parce qu’on ne veut pas les comprendre, ainsi on ne supporte pas de voir une personne à peau blanche jouer au cinéma une personne à peau noire, ainsi, on accuse les malheureux de ne pas se bouger, ainsi, on accuse les heureux de certainement tricher pour l’être, j’en passe et des pires.
Tout cela transforme notre société en une sorte de grande mousse de savon dont les individus-bulles restent isolés à l’abri d’interfaces rendus infranchissables par des exigences identitaires exacerbées.
Et pourtant, faites une expérience : demandez-vous ce que vous avez à gagner à vous rapprocher de gens qui ne sont en rien vos semblables, de prendre le risque de franchir les barrières multiples.
Certains diront que ça n’a aucun intérêt car on ne parle pas le même langage. D’autres que c’est dangereux pour des raisons de mœurs trop dissemblables. D’autres encore que c’est mal et impie.
Pourtant, au-delà de notre biologie commune, nous naviguons tous vers l’infini sur la même toute petite planète, entourés de mystères cosmiques à même d’exténuer les curiosités les plus affutées, avec pour compagnons d voyages des milliards de personnes chacune aussi mystérieuses qu’un univers entier ! Cela peut paraitre effrayant au point de nous pousser à nous cacher mais à contrario, paraitre intéressant au point de donner un sens à la vie.
Cessons donc d’avoir peur du monde et des autres et, poussés par la curiosité, sortons de nos boites pour apprendre le monde et connaitre les autres. Mettons–nous à leur place pour comprendre leur appréhension du monde et les raisons de leurs si riches différences même si nous restons fidèles à ce que nous sommes.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Démonstration par l'absurde
    • Ces dernières semaines, deux événements sont venus nous rappeler durement que nous reculions depuis trop longtemps...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Sécurité mortelle
    • Comme une ébauche de réponse à mes précédentes interrogations, je crois que les sociétés humaines ont besoin...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Rupture anthropologique
    • Comme vous, j’entends parler de rupture anthropologique à propos de la très controversée P.M.A. (procréation...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Lever les yeux
    • L’agitation permanente autour de la notion d’effondrement et de sa grosse part écologique me met mal à l’aise...