REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Carlos Ghosn encore et encore

Carlos Ghosn encore et encore 12 Mai 2019 08:17 #1925

Contrairement à la fugacité habituelle des nouvelles du monde, certains événements peinent à quitter l’avant-scène. Contrairement à ce que je pensais lorsque l’affaire Ghosn a éclaté (voir « Carlos Ghosn » du 12-12-2018), le système dominant n’est pas parvenu à enterrer ses prolongements qui ressurgissent régulièrement comme des sargasses lassées des abysses.
Pourtant, tout semblait bien se passer, les grandes manœuvres managériales et capitalistiques tendant à effacer toutes traces de ce personnage (qui avait pourtant tant et tant donné aux appétits invisibles motivant ses actions) se déroulant comme prévu …
C’était compter sans la pugnacité de la justice japonaise à faire durer le plaisir, à dénicher d’autres délits avec une crudité inhabituelle sous nos latitudes où les délinquants de ce genre sont plus que bien traités par rapport aux voleurs de poules !
Je ne sais pas si les méthodes japonaises feront école ici, mais je suis certain que l’incarcération à rallonge et même à ricochets de ce notable a dû choquer les siens peu habitués à envisager un tel traitement, persuadés qu’ils sont d’être au-dessus du droit commun !
Beaucoup ont beaucoup glosé sur un tel acharnement en oubliant qu’il répondait en miroir à un acharnement tout aussi grand à s’en mettre plein les poches sans vergogne.
J’ai déjà dit que la prison ne me paraissait pas la bonne solution pour de tels délits qui relèvent tout à fait d’une notion que je défends (voir « Le crime contre la société » du 20-03-2018) qui préconise de sanctionner par l’argent et le déclassement social.
Les rares affaires récentes ayant mené d’autres Carlos Ghosn en prison n’ont pas toujours débouché sur leur éviction du monde des affaires et des médias… La capacité de ces gens à rebondir, bien aidés par la complaisance de leur milieu naturel ajouté à la faiblesse des sanctions prononcées ne représente en rien une dissuasion efficace.
Peut-être faut-il interpréter l’obstination de la justice japonaise comme une invitation à réviser notre attitude vis-à-vis de tels délits et du cortège de misères qu’ils ont engendré. A comprendre enfin qu’il ne s’agit plus de juger dans le droit commun mais dans un droit sociétal mettant en cohérence la faute et la sanction.
Ainsi, on ne verrait plus un tel prendre six mois avec sursis pour avoir détourné des millions alors qu’un autre serait enfermé six mois pour avoir volé à l’étalage.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • La vie à perpétuité
    • La France est un état de droit. Nous sommes en train d’en faire une éclatante démonstration avec l’interminable...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Désertification culturelle
    • Les filières d’enseignement professionnel de l’Éducation Nationale vont être amputées d’un bonne part de...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Mascarades
    • Encore une polémique en forme de Zeppelin : les armes françaises vendues dans un seul but lucratif seraient utilisées...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Polémiques et paravents
    • Dans ces lieux, j’évoque souvent le recours systématique à la polémique dans la vie de la cité en regrettant que...