REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : La marchandisation de l'école

La marchandisation de l'école 30 Mar 2019 11:02 #1915

Il est aujourd’hui plus qu’opportun de se demander où en est l’école dans le monde néolibéral dont les « valeurs » implicites imbibent tous les secteurs de la société.
Comment imaginer qu’une institution dédiée à l’éducation dans les grands principes de la République – liberté, égalité, fraternité - et appelée à donner équitablement à chacun outils et connaissances permettant de comprendre le monde et de s’y intégrer, puisse ne pas se heurter au cauchemar du Grand Marché Libre entre individus libres ?
Le néolibéralisme n’a besoin que d’individus dociles, taillables et corvéables à merci ayant bien compris qu’ils ne valent que ce qu’ils peuvent rapporter et que leurs congénères sont tous des concurrents en puissance. Et il ne faut surtout pas qu’ils se mettent à réfléchir pour comprendre le monde que cette idéologie mortifère impose, tout retour à la raison pouvant la menacer : son succès repose sur ce dogme, toute tête qui dépasse doit être coupée, elle ne doit pas être contestée, elle doit être universelle. Le formatage commence par les petits !
Du point de vue néolibéral, l’école telle que nous la connaissons peut être considérée comme un danger.
De notre point de vue, l’école telle que nous la connaissons peut être considérée comme en danger.
Une guerre sournoise est donc en cours, à bas niveau de bruit, occultée par les querelles de clans, par les méandres d’une organisation tentaculaire et illisible sans cesse évoluant au gré des ministres, mais aussi par le découragement d’une grande partie des enseignants.
L’école est attaquée par d’innombrables acteurs du néolibéralisme.
Les uns sous couvert de l’aider matériellement, introduisent au plus tôt le consumérisme, la concurrence et la compétition dans l’esprit des élèves.
Les autres plus frontalement par d’innombrables officines privées réputées pallier ses insuffisances, ne servent qu’à faire le tri des plus adaptés à leurs besoins.
Le but inavoué est qu’arrivent petit à petit dans la vie active des gens câblés et formatés pour ne pas faire de vague et rester à leur place sans trop faire société des fois qu’ils auraient envie de discuter.
Comment faire pour s’opposer à une telle dérive ?
Il est d’autant plus difficile de trouver des réponses que l’adversaire est sans visage et que ses desseins ne relèvent pas d’un quelconque complot mais ne sont que les conséquences quasi automatiques du capitalisme non contrôlé. Un adversaire non clairement identifié donc, plus proche d’une ambiance hostile que d’un méchant caricatural armé jusqu’aux dents.
A contrario, face au néolibéralisme sans visage, ne sommes-nous pas nous aussi une sorte d’ambiance hostile aux desseins incertains ?
Prenons l’initiative de sortir de ce cercle vicieux en nous reposant sur un effet à obtenir et une intention claire pour l’école, puis sur les idées de manœuvres en découlant.
Quittons l’ambiance pour l’action.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Notre-Dame
    • Lundi 15 avril, un grand moment de sidération fut largement partagé tant par les français que par de nombreux...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Evaluation et mérite
    • L’évolution d’un individu dans une entreprise ou tout autre système organisé revêt une importance partagée...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Violences policières
    • Toutes les semaines depuis le début du mouvement, les commentateurs unanimes reprochent aux Gilets Jaunes leur absence...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • La marchandisation de l'école
    • Il est aujourd’hui plus qu’opportun de se demander où en est l’école dans le monde néolibéral dont les «...