REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Colonel rebelle

Colonel rebelle 14 Mar 2019 16:42 #1910

Le colonel François-Régis Légrier, ex-commandant de la Task-Force « Wagram » en Irak, participant très activement à l’appui d’artillerie des forces locales opposées aux djihadistes de Daech, vient de se faire taper sur les doigts par sa hiérarchie et se prépare certainement à entamer rapidement une seconde carrière dans le civil. Car il a fauté.
Il a dit et écrit ce qu’il ne faut pas dire et écrire. Il a dénoncé ouvertement la façon dont sont menées les opérations dans ce conflit effroyable mêlant de multiples protagonistes aux desseins incertains appuyés par les grandes puissances dans une débauche de moyens au parfum de Guerre Froide.
Ce qu’il dit est tellement évident, même pour des candides qu’on pourrait l’accuser d’enfoncer des portes ouvertes : ce serait injustement ne pas faire cas de son courage et de sa lucidité.
Il semble étonnant qu’un exécutant de terrain puisse porter un tel jugement sur un conflit en cours alors que dans les hautes sphères on goûte peu la libre parole de ceux qui ont le nez dans le guidon.
En matière militaire, c’est souvent une erreur : ce colonel, exécutant, mais de haut niveau, n’a fait que son métier en observant la situation locale, en remplissant ses missions tout en s’interrogeant sur leurs finalités et leurs conséquences.
Dans une guerre civile de ce type, intervenir de l’extérieur signifie prendre parti. Or le dictateur contesté restera en place sauf révolution de palais. Quid de ceux qu’on a aidé et qui vont se retrouver face à lui ? Encore un regret qui viendra peser sur l’armée après bien d’autres.
La manière de vaincre cet ennemi n’a pas tiré les leçons d’un passé pas si lointain.
On a déployé des moyens technologiques aussi couteux que colossaux pour vaincre des va-nu-pieds à Kalachnikov, on a attaqué et rasé des villes entières dont les ruines ont favorisé la manœuvre ennemie en dressant les populations contre les « libérateurs ».
Pire, on a voulu vaincre de loin, sans aller aider au sol les troupes locales qu’on a laissé se débrouiller avec les jusqu’au-boutistes, en oubliant que pour vaincre il faut non seulement écraser l’ennemi mais surtout occuper le terrain pour qu’il ne revienne pas !
Nous occidentaux, voulons sans cesse faire la guerre mais sans morts parmi nos troupes ! Contradiction d’une hypocrisie totale !
Aller éradiquer l’ennemi à la racine pour épargner du terrorisme sur notre territoire sans mettre les moyens nécessaires est utopique. Quand je parle de moyens, ils sont colossaux. Si nous prenons exemple sur la guerre d’Irak américaine de 2003, 150000 hommes ont participé à la phase initiale puis plus de 300000, sociétés militaires privées comprises, à l’occupation qui s’en suivit. Résultats catastrophiques, invention de Daech, guerre civile, exactions en tous genres, mensonges ! Belle fin pour une dictature qui l’avait échappé belle en 1991 au point que le fils du Président américain de l’époque ait eu pour objectif de son propre mandat de finir le boulot avorté du père ! Ca ne serait pas si tragique, on serait dans le vaudeville ! L’armée américaine dans sa toute-puissance, s’est cassé les dents sur un problème identique à la Syrie ou à la zone sahélienne, malgré des moyens sans commune mesure avec les nôtres.
On peut légitimement se poser des questions sur ces gesticulations sans suites. Ce qu’a fait le colonel Légrier quitte à heurter sa hiérarchie et violer une loi tacite du silence qui ne me semble plus de mise car ceux qui ont pour vocation d’aller se faire tuer à notre place sont selon moi plus que fondés à se demander en quoi cela va-t-il abonder l’intérêt général.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Alita
    • Il y a quelques jours, je suis allé voir « Alita », un film de science-fiction basé sur un manga qui avait en son...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Colonel rebelle
    • Le colonel François-Régis Légrier, ex-commandant de la Task-Force « Wagram » en Irak, participant très activement...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Retour à la maison
    • Les retours de guerre sont toujours compliqués. Aller participer à tuer des ennemis, quelque fois y parvenir, n’est...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le favori
    • L’affaire Benalla (pour en savoir plus, Médiapart et le Canard Enchainé par exemple, sont inépuisables) n’en...