REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Retour à la maison

Retour à la maison 11 Mar 2019 14:03 #1909

Les retours de guerre sont toujours compliqués. Aller participer à tuer des ennemis, quelque fois y parvenir, n’est pas anodin en soi, même si on le fait au sein d’une institution créée pour cela, avec l’aval de la société. Ce qu’on découvre au combat, son propre visage, celui de l’humanité, marque à tout jamais. Le retour à la norme sociale ne pourra jamais combler le fossé creusé par la mort et par la violence, fut-elle légitime.
Mais lorsque ceux qui veulent en revenir étaient partis hors cadre et en opposition à la société, à la poursuite d’une utopie entrainant souvent leur famille en enfer, celle qu’ils laissent derrière eux et celle qu’ils ont fondé là où les ont menés leurs rêves et qui ont combattu sans esprit de recul ni respect de leurs adversaires, ceux-là posent encore plus de problèmes.
Au cours de l’histoire, beaucoup sont partis combattre pour des causes autres que nationales, pour des raisons idéologiques et/ou religieuses. Je pense aux Croisés, aux Brigades Internationales entre autres. Ainsi en est-il des Djihadistes volant à la rescousse de sombres desseins pour une humanité considérée comme impie par construction.
Mettre sur le même plan ces différents protagonistes peut vous paraitre scandaleux mais nous ne devons jamais nous voiler la face en observant l’écart entre les intentions et les moyens de les traduire en faits.
Si nous sommes épouvantés par les exactions de Daech sur des populations sans défenses, comment jugerions-nous Godefroy de Bouillon entrant dans Jérusalem en pataugeant dans le sang d’une population massacrées si nous ne regardions pas ces horreurs avec un millénaire d’écart ? Peut-être sommes-nous plus indulgents parce qu’il s’agit de nos ancêtres agissant pour notre religion ?
Si nous sommes admiratifs de l’épopée des Brigades internationales durant la Guerre d’Espagne parce qu’elles combattaient la croissance d’une idéologie mortifère au nom de grands principes mais avec l’aide d’une autre idéologie bien installée tout aussi délétère, comment dénier la cruauté infinie de ce conflit ? Peut-être parce que chez nous ces deux idéologies s’affrontaient déjà en sous-main, bien plus sournoisement … Avec les suites qu’on sait aujourd’hui.
Il ne s’agit pas pour moi de minimiser les crimes contre l’humanité commis par telle ou telle obédience mais de mettre sur un même plan ceux des vainqueurs et des vaincus, de rappeler que les horreurs d’aujourd’hui n’ont rien à envier à celles du passé, et que les plus belles utopies peuvent mener aux plus grands désastres humains.
Une fois les conflits apaisés, ceux qui ont été mêlés à ces convulsions et ont commis le pire doivent être arrêtés et jugés par les tribunaux nationaux (la mise en place d’une cour internationale dédiée étant trop sujette à caution dans un monde où nombre de pays jouent un rôle au moins ambigüe dans les pires conflits) en fonction de leurs crimes. Quant aux familles entrainées dans leur dérive, elles doivent être rapatriées et réinsérées autant que faire se peut.
Ces combattants perdus sont issus de notre société qui doit assumer n’avoir pas su les détourner d’une voie sans issue par manque d’éducation et de considération. Son rôle doit être alors de faire l’impossible pour les rouvrir au monde des vivants et surtout, de mettre en œuvre les mesures sociales indispensables pour que d’autres ne sombrent pas à leur tour. Que cela soit difficile ou que cela coûte beaucoup, peu importe, la société ne peut pas se dérober en dénonçant les excès d’une liberté individuelle qui doit cependant être bornée par l’éducation, l’instruction et une information de qualité.
Nous devons nous aussi, individus, nous remettre en question et comprendre pourquoi la société ne protège plus qu’imparfaitement ses membres, et en abandonne certains en chemin, les livrant aux pires bonimenteurs et autres vendeurs de paradis.
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Alita
    • Il y a quelques jours, je suis allé voir « Alita », un film de science-fiction basé sur un manga qui avait en son...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Colonel rebelle
    • Le colonel François-Régis Légrier, ex-commandant de la Task-Force « Wagram » en Irak, participant très activement...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Retour à la maison
    • Les retours de guerre sont toujours compliqués. Aller participer à tuer des ennemis, quelque fois y parvenir, n’est...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le favori
    • L’affaire Benalla (pour en savoir plus, Médiapart et le Canard Enchainé par exemple, sont inépuisables) n’en...