REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Abus de pouvoir

Abus de pouvoir 08 Fév 2018 09:40 #1807

Vous avez certainement vu ces images surréalistes d’un arbitre de football agressant un joueur en pleine partie, à l’inverse des pratiques usuelles de ce noble sport ?
Le Landerneau footballistique en a été tout retourné ! Pétage de plomb certainement d’un arbitre n’en pouvant plus des chamailleries infantiles de joueurs nantis et des huées haineuses de supporters hostiles à toutes règles du jeu profitant à l’adversaire. Cette explication en forme de provocation est peut-être trop évidente pour être honnête.
En effet, certaines circonstances poussent certains individus disposant d’un pouvoir quelconque à en user au-delà de ses limites. C’est une malédiction très courante consubstantielle à l’exercice du pouvoir : plus on en a, plus on en veut.
Les abus de pouvoirs sont légion, il suffit d’ouvrir le journal pour s’en convaincre. Ils touchent tous les recoins de la société, de forme violente ou plus sournoise.
Bavures policières, interdiction de quartiers par des dealers, machisme, interdits religieux, loi du marché, népotisme, corruption et j’en passe.
Notre société, sapée par l’individualisme, leurrée par le marché libéral, a oublié que tout pouvoir doit se confronter à son contre-pouvoir afin de garantir son exercice dans l’intérêt général.
Elle est hiérarchisée tous azimuts, le pouvoir est donc saupoudré à tous les niveaux pour s’exercer au plus près de sa cible. Généralisant ainsi la corruption.
Comment échapper à ce travers ? Comment bâtir un contre-pouvoir efficace ?
Encore une fois, l’éducation devra s’y mettre : n’est-il pas surprenant qu’on ne parle jamais du pouvoir dans les écoles élémentaires et secondaires, ni de la manière de s’y soumettre ou de l’exercer, ni de sa nécessité pas plus que de ses limites. Démystifier au lieu de mythifier.
Cela se complique encore dans le monde professionnel ou il s’exerce à l’instinct de chacun à tel point qu’il n’est plus qu’une histoire de personnes interférant sans recul en s’égarant dans des intérêts particuliers contre-productifs.
La sphère publique n’est pas épargnée, les jeux des politiques étant parvenus à écœurer les citoyens au point qu’ils se détachent de la vie de la république, ne vont plus voter et se raccrochent à des thèses complotistes dont les obscurités ne sont que le reflet de la confiscation du pouvoir sans contrepartie : on ne comprend pas plus ce qu’il se passe mais on préfère être les jouets d’entités fantasmées aux desseins mystérieux que de ceux pour qui on a voté et qui mentent et nous trompent une fois élus.
Comment sortir de cette ornière ? Nous sommes nombreux à avoir quelques idées, bien sûr : travaillons à les préciser et à construire une façon sociétale de contrôler le pouvoir.
N’espérons cependant pas les voir s’imposer autrement et paradoxalement que par le contre-pouvoir brut de millions de personnes défilant dans les rues ! La création d’un contre-pouvoir par abus de pouvoir !
Modérateurs: Rémi Castérès
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Marx is back !
    • Echo en forme de contrecourant dans la presse de cette semaine : il paraitrait qu’un dirigeant d’une grande banque,...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Nature invisible
    • Petit test : depuis combien de temps n’avez-vous pas regardé le ciel ? Le jour, on s’en inquiète pour des...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Charité participative
    • La pression caritative baisse avec la fin des Fêtes de fin d’année. Cette année encore, combien de mails, de...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Abus de pouvoir
    • Vous avez certainement vu ces images surréalistes d’un arbitre de football agressant un joueur en pleine partie, à...