REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Inteligence artificielle

Inteligence artificielle 09 Déc 2017 09:25 #1798

L’intelligence artificielle devient un concept de plus en plus familier mais qui reste très flou et porteur de confusions sur sa définition. Je m’en suis rendu compte souvent dont récemment lors d’une réunion politique relatée par ailleurs.
Par intelligence artificielle, on entend le plus souvent programmes complexes permettant de simuler l’intelligence, mais parfois, aux limites, programmes conscients d’eux-mêmes et capables d’initiatives propres. Le spectre est donc excessivement large.
Dans l’état actuel de la technique, nous sommes cependant loin de l’émergence d’une conscience artificielle ! Pour ce qu’on sait, le seul modèle d’engin capable d’une telle prouesse est notre cerveau.
D’une part on ne sait toujours pas définir ce qu’est l’intelligence et la conscience humaine, comment cela fonctionne concrètement dans un grand mélange chimico-électrique à peine exploré, sans parler d’autres hypothèse plus exotiques.
D’autre part, la masse de données de toutes origines traitées par le cerveau humain est telle qu’on se demande encore comment 1500 grammes de matière organique animée d’une énergie ridiculement faible parvient à le faire !
Mais à quoi bon cet immense effort de recherche au-delà de la compréhension du fonctionnement de notre propre cerveau ? A qui profite le crime ?
En examinant la mainmise des algorithmes de toutes sortes sur les activités humaines, on s’aperçoit qu’ils rognent petit à petit des tâches de plus en plus compliquées pour en libérer les intellects humains qui peuvent ainsi se consacrer entièrement à des raisonnements d’ordre supérieur.
Un grand nombre de tâches très consommatrices de cerveaux humains sont ainsi automatisées pour être réalisées plus rapidement et plus sûrement par des machines aussi infatigables que placides. Nous vivons un grand remplacement identique à celui des travailleurs de force par les machines motorisées.
Et comme précédemment, la part de travail humain dans la création de valeur se trouve réduite à la portion congrue pour le plus grand bonheur du système capitaliste libéral gourmand de plus-value.
Si on ne peut raisonnablement pas être opposé à ce courant tendant à transférer les tâches répétitives et abrutissantes aux machines, que vont donc devenir les gens ?
Vers quoi ceux qui perdent des emplois qu’ils pensaient à l’abri par leur complexité vont-ils se retourner ? De quoi vont-ils vivre ? Dans quelle société vont-ils vivre ?
Comment le système de marchandisation à tous crins va-t-il se contorsionner pour trouver à qui vendre ce que produisent ses machines dans un monde de chômeurs sans revenus ?
Le système ultralibéral va-t-il paradoxalement déboucher sur la mise en place d’un revenu universel ou bien mieux, du salaire à vie pour pérenniser sa survie immédiate au risque de déconnecter le salariat du travail et de mettre fin au capitalisme par extinction de son moteur intime ? Et ainsi libérer le temps des humains pour en user à ce qu’ils voudront…
Je rêve sûrement, mais si cela arrivé, on pourrait croire que ces bêtes intelligences artificielles toujours programmées par l’homme, soient, par une étrange transcendance, parvenues à le pousser au-delà d’une barrière mortelle qu’il ne parvenait pas à franchir de lui-même !
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Malbouffe obligatoire
    • De nombreux salariés disposent de titres restaurants bien que cette pratique ne soit pas généralisée. Ils ont été...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le président et les armes
    • Donald Trump a encore fait parler la poudre gazouillante. Sa dernière sortie en faveur de la NRA (National Rifle...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Marx encore
    • Je reviens sur le cas Marx suite à mes précédentes réflexions sur le regain d’intérêt pour ses écrits,...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Verni démocratique
    • Souvent, nous ne parvenons pas à dire les choses et avons ainsi le plus grand mal à peser sur elles. Il en est ainsi...