REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site que vous visitez.

Il contient plusieurs données :

  • le nom du serveur qui l'a déposée ; 
  • un identifiant sous forme de numéro unique ;
  • éventuellement une date d'expiration…

Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

A quoi servent les cookies ?

Les cookies ont différentes fonctions. Ils peuvent permettre à celui qui l'a déposé de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre, grâce à un identifiant unique.

Certains cookies peuvent aussi être utilisés pour stocker le contenu d'un panier d'achat, d'autres pour enregistrer les paramètres de langue d'un site, d'autres encore pour faire de la publicité ciblée.

Que dit la loi par rapport aux cookies ?

La réglementation prévoit que les sites internet doivent recueillir votre consentement avant le dépôt de ces cookies, vous indiquer à quoi ils servent et comment vous pouvez vous y opposer. En pratique, un message doit apparaître quand vous vous connectez au site pour la première fois pour vous indiquer comment accepter ou au contraire refuser les cookies.

Comment bloquer les cookies ?

Vous trouverez des conseils pour installer des outils vous permettant de bloquer certains cookies lors de votre navigation. Pour les professionnels, nous proposons des fiches pratiques pour qu'ils puissent respecter leurs obligations légales.

Comment est-il possible de savoir quels sont les cookies déposés lors de ma navigation ?

Les experts de la CNIL ont développé un outil que vous pouvez installer en quelques clics qui s'appelle CookieViz. Il vous permettra de visualiser en temps réel l'ampleur du phénomène des cookies ainsi que le nombre impressionnant d'acteurs qui interviennent pour analyser votre navigation. 

Source : CNIL

Bienvenue, Invité

SUJET : Politiques migratoires

Politiques migratoires 23 Sep 2017 08:04 #1785

Le jeu des chaises musicales, vous connaissez ? Une chaise de moins que de participants.
Et la patate chaude, qu’il faut se passer au plus vite pour ne pas se bruler, tant pis pour le dernier ?
C’est l’impression que me donnent les politiques migratoires des pays développés.
Le Royaume Uni sous-traite la gestion du flux à la France, à Calais.
La France ne fait pas mieux avec l’Italie à Vintimille.
Ne parlons pas de la frontière entre Serbie et Hongrie.
Coté immigrés : après avoir échappé au pire dans le désert, sur la mer, aux mafias et autres salopards opportunistes, se fracasser sur un mur de barbelés et de règles kafkaïennes, subir l’indifférence hostile de populations chez lesquelles on est pas les bienvenus.
Tout le monde botte en touche. Le rêve est de sous-traiter ce problème, de l’externaliser.
D’où prolifération d’ONG, certaines prospérant dans ce non-droit, d’autre heureusement secourant et réconfortant, le tout dans un désordre total et sans que n’émerge la moindre politique coordonnée et pérenne.
Un malaise généralisé s’installe dès qu’on aborde ce sujet brûlant. Car il semble impossible de construire une solution simple à mettre en œuvre et surtout à faire durer.
Ce qui pousse les gens à quitter leur pays, la guerre, la misère, nous l’avons connu en Europe par le passé. Notre histoire est faite de ces mouvements de populations, notre propre population s’est construite avec eux.
Ce qui caractérise notre époque est l’impuissance politique à limiter le phénomène et surtout à s’attaquer ses causes.
Sans vouloir refaire l’histoire, j’en viens à repenser au fameux Plan Marshall proposé après la seconde guerre mondiale par les américains aux pays ravagés par ce conflit épouvantable.
On peut gloser à l’infini sur cette générosité : impérialisme américain, ouverture de marché artificiels pour nourrir l’industrie américaine, manœuvre pour empêcher les pays ruinés de passer dans le camp communiste, j’en passe et des pires.
Mais si on creuse un peu, on tombe sur les fondamentaux : après que la guerre se soit terminée en force, des moyens ont été mis à disposition des populations pour se reconstruire un cadre de vie et surtout un avenir plus serein que ce qu’ils venaient de vivre durant des années.
La fin de la violence permanente et des moyens pour rester chez soi : les immigrants d’aujourd’hui ne demandent pas mieux et le monde est largement assez riche pour le leur permettre.
Reste à dénicher la denrée la plus rare qui soit, le carburant indispensable : le courage politique.
Modérateurs: Rémi Castérès
Propulsé par Kunena
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Le discours du général
    • Gros buzz autour du discours d’un général américain passant une chasse carabinée aux élèves de l’académie...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Scandale alimentaire permanent
    • Je pestais il y a peu contre l’impuissance de nos formes de démocraties à venir à bout de certaines menaces hors...
    • Portrait de Daniel Méjean
    • Fragiles démocraties
    • Avec la pression constante des entreprises terroristes et assimilées sur notre pays et certains de ses voisins, nos...